Cavalier Sarmate

Cavalier Sarmate

vendredi 4 mars 2016

Droit au recours et intérêt général

Le principe du droit au recours



Le principe du droit au recours est un principe général du droit à valeur constitutionnelle qui permet d'assurer aux citoyens la possibilité de contester les décisions prises à leur égard. Il s'agit 
 par ailleurs d'une caractéristique essentielle de l'état de droit.

L'intérêt général

En France, l'intérêt général n'a pas de réelle valeur constitutionnelle. C'est une notion floue et mal définie. Il peut être à la fois la somme des intérêts particuliers et un intérêt spécifique à la collectivité qui transcende les intérêts des individus. 
Le caractère abstrait et imprécis de l'intérêt général peut entrainer des dérives en cas d'utilisation abusive et conduire à une limitation des libertés publiques.

Après avoir essayé de museler le droit au débat des conseillers municipaux, heureusement sanctionné par le sous préfet, notre avocat de maire récidive, se transforme en procureur et oubli les fondamentaux de notre démocratie.
Ou sont les vrais projets de développement et d'avenir pour notre commune autres que la régression ou une candidature à la députation? Hors les projets privés bien sûr.  Le temps perdu ne se rattrape jamais.

lundi 29 février 2016

Un barbier et arracheur de dents s'installent à Sermérieu





2 ans près avoir juré et haut et fort, à qui voulait bien l'entendre, que la mairie de Sermérieu, dont il briguait alors la direction, n'était pas qu'un marchepied nécessaire pour assouvir très rapidement d'autres ambitions politiques, plus conformes à la très haute estime qu'il a de lui-même, Alexandre BOLLEAU, Maire de Sermérieu, déclare vouloir être candidat aux élections législatives de 2017.

Nul doute que les militants et les cadres de la section berjalienne du parti socialiste, dont il se réclame soudain après avoir si souvent réfuté quelque accointance que ce soit, goûteront comme il se doit ce revirement inattendu(?) !

Quant aux habitants de Sermérieu, qui, au soir de la réunion publique des élections municipales de 2014 ont entendu Alexandre BOLLEAU répondre à l'un de ses futurs administrés que la députation ne l'intéressait pas et qu'il n'y pensait même pas en se rasant (sic), nul doute, qu'ils pourront, pour les plus crédules, s'en vouloir d'avoir été complices de son arrivisme politique.

Ne leur jetons pas la pierre. Tout le monde peut se tromper. L'important est de ne pas renouveler ses erreurs.

L'Arracheur de dents de Van Honthorst Gerrit




lundi 22 février 2016

Honteux, irrespectueux, indigne...

C'est l'histoire d'un homme qui réunit  ses camarades de la FNACA...et qui demande timidement une participation financière à la commune pour ce rassemblement qui coûte 1200 euros et qui a lieu tous les 6 ans, en mémoire de nos jeunes,  partis pour combattre en Algérie. 

C'est l'histoire d'un Maire qui use et abuse de son pouvoir pour octroyer les subventions à la tête du client ;  donne 500 euros à un jeune qui participe, à titre privé, à des courses de moto, et seulement 350 euros et des poussières en mémoire des jeunes tombés sous les balles.

C'est l'histoire d'un vieil homme, qui prend son courage à deux mains pour en parler d'homme à homme et comprendre (Mais est ce vraiment compréhensible?) la démarche du Magistrat...

C'est l'histoire d'un Maire, qui marchande la mémoire de soldats et menace le vieil homme en l'accusant de propos hostiles à son égard ; prétextant que ce n'est pas pour lui qu'il attribue ces finances, mais pour d'autres qui ont sa préférence dans le village...

C'est ainsi que l'argent du contribuable est géré.
Il sert de moyen de pression pour des malotrus, irrespectueux des Ainés, à l'égo démesuré, méprisant la mémoire de ceux qui ont servi la France par amour de la Patrie.
Certains n'en sont jamais revenus, d'autres sont mutilés et les derniers se rassemblent par solidarité en mémoire de ces moments douloureux autour d'un casse-croute à 1200 euros, que la Municipalité n'est pas en mesure de financer, car elle  réserve cette petite cagnotte pour son réseau de bienfaiteurs qui oeuvrent biensur pour l’intérêt général.

Toute ressemblance avec des faits réels serait le fruit du hasard...

lundi 15 février 2016

Au nom de la Loi...et de la Démocratie

Le maire de Sermérieu, Alexandre BOLLEAU, rappelé à l'ordre par le Sous-Préfet de l'Isère et sommé de corriger son règlement intérieur ainsi que son comportement.

Il devra désormais :

- laisser l'ensemble de ses conseillers municipaux (y compris d'opposition!) s'exprimer librement lors des réunions du Conseil Municipal

-répondre aux questions qui lui sont posées à cette même occasion

-rendre systématiquement compte auprès du Conseil Municipal des décisions prises en marge des réunions.

Une manière, en somme, de rappeler que légitimité n'est pas souveraineté absolue.

Ce que monsieur le maire a tenté de masquer aussitôt derrière l'écran de fumée du dernier édito du P'tit Trait d'Union, dont la manœuvre grossière, consistant à diviser pour mieux régner, n'a échappé à personne .

Oubliant un peu vite que :

1° le recours administratif est un droit

2° qu'un bon arrangement vaut toujours mieux qu'un mauvais procès (bien des personnes publiquement mises en cause dans l'édito ont tenté, à maintes reprises, de dialoguer pour trouver un arrangement de bon sens)

3° que son statut de maire doublé de sa qualité d'avocat, spécialiste du droit de l'urbanisme (titulaire d'un DESS contentieux de l’Urbanisme ), lui permettait d'assurer personnellement et gracieusement la défense de la commune. Lui évitant ainsi de débourser 15 000 euros de frais d'avocat au profit de sa consoeur, collègue et amie (?) Maître Ségolène COGNAT. chargée de cours, tout comme lui, à l'université de Grenoble. https://fr.linkedin.com/in/ségolène-cognat-a0982369 , http://www.concordeavocats.fr/maitre-alexandre-bolleau















vendredi 31 juillet 2015

Le lion est mort...



Si seulement l'homme pouvait se contenter d'être un loup pour l'homme!(*)


Vous voulez la tête de Walter Palmer? Signez !  http://www.mesopinions.com/petition/animaux/justice-cecil-celebre-lion-criniere-noire/15132

(*) Thomas Hobbes, Le Léviathan

L'envers du décor

De plus en plus proche d'un tract publicitaire que tout citoyen écoresponsable devrait boycotter , le P'tit Trait d'Union ne nous dit visiblement pas tout de la vie politique de Sermérieu.

Voici l'envers d'un décor où tout ne se termine  pas par le célèbre "verre de l'amitié", si cher à l'équipe de notre maire, Alexandre BOLLEAU.



Source : Le Courrier de Bourgoin, vendredi 31 juillet 2015

mercredi 17 juin 2015

La taille ne suffit pas...toujours.


A la veille de l'épreuve d'histoire-géographie du baccalauréat 2015, révisez vos dates.

Tout le monde se souvient de l'appel du 18 juin 1940 lancé par le Général de Gaulle depuis Londres. Il y aura désormais "la pelle du 19 juin" lancée par "notre" maire depuis la place centrale de Sermérieu, à l'occasion de la pose de la première pierre SEMCODA.
Le premier succédait à la débacle. Espérons que la seconde ne l'annonce pas!